Musée de l'Europe et de l'Afrique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 28 juin 2019

Pierre de Rosette Moustachue (PRM)

Un article signé Louise Fessard, Matthieu Suc et Marine Turchi du 28/01/2019 révèle, telle la Pierre de Rosette les hiéroglyphes, ce que signifie l'élément de langage, courant dans les colonnes de Mediapart (notamment au sujet de PV d'audition etc.) :

"... que Mediapart s'est procuré...".

Une contribution décisive à l'archéologie du journalisme moustachu[1]

(Le Concierge)

mediapartsestprocure.PNG Pierre de Rosette Moustachue (Coll. du Laboratoire de Neuneulogie du Collège d'Argein)

Notes

[1] aucun rapport avec le sujet de l'article qui n'est pas, ici, l'objet de l'archéologue-sémiologue préventif du temps présent...

vendredi 10 mai 2019

Sociologie moustachue de la Grèce

Dans une série à la gloire de Syriza, avant-garde de la gauche en Europe, après un article de "fond" (abyssal) dont le Musée a livré quelques captures d'écran, une interview des plus complaisantes et néanmoins muséale du "numéro deux et ministre de l’économie du gouvernement Tsipras (qui) explique les mesures sociales mises en œuvre par Athènes depuis 2015 (et) se dit prêt à des alliances européennes pour former un front « progressiste » (avec Macron, NDE), tout en insistant sur l’identité de gauche radicale de Syriza." (le satiriste est dépassé...) Amélie Poinssot, militante de "La Grèce en marche" nous offre un "porte-folio" sensé livrer la sociologie actuelle de la Grèce et l'évolution de la situation sociale depuis 2015 sous le titre : "Portraits de Grecs: de 2015 à 2019, que sont-ils devenus?" (Elle a cependant omis d'enquêter dans les cimetières ou en Australie..)

Avec à un pôle la Grèce qui va mal mais qui va mieux:

ouvrier_grece.PNG

"Il montre avec fierté les deux cartes de paiement auxquelles il a eu droit – l’une pour les achats alimentaires, l’autre pour toutes sortes de produits. Chacune est réalimentée de 250 euros tous les mois. Actuellement sans emploi, il bénéficie de la gratuité des transports en commun dans la métropole athénienne. En tant que locataire, il touche également une allocation logement qui couvre la quasi-totalité de son loyer."

Elle est pas belle la vie dans le paradis de l'Etat social grec ?

A l'autre, la Grèce CSP ++ qui a retrouvé un sens à sa vie...

ingenieuregrecque.PNG

"Katerina estime que malgré les compromis qu’il a dû faire, le gouvernement Tsipras est resté fidèle à ses valeurs. « Il n’a pas diminué la fiscalité mise en place pendant les années d’austérité, mais cela ne me dérange pas de payer des impôts s’il y a une politique sociale. Je n’ai pas l’impression de perdre de l’argent, au contraire : je suis même contente de payer, car les recettes sont mieux distribuées qu’avant. »"

Elles est pas belle la vie avec une administration fiscale aux mains des créanciers ![1]

Bon, c'est délicieusement burlonesque... Pour Mediatarte et Amélie Poinssot, une société se limite à ces deux bornes de la classe moyenne. Soit, rien en dessous, rien au-dessus. Ouaf, ouaf ! (Le Concierge)

Notes

[1] Toute ressemblance avec le portait au vitriol dressé par Jean-Pierre Garnier de l'équivalent de classe en France...

Quand Twitter te fais des propositions malhonnêtes...

... parce que tu consultes les twitts de BHL...

amisBHL.PNG

Bonus : et pourquoi tu les consultes ? Parce qu'il est en pleine forme et que ça force l'admiration ces terribles apparentements terribles à jet continu... S'il n'existait pas Karl Kraus (Canal Historique) l'aurait inventé...

bhlantisemit.PNG

bhlarabie.PNG coll. du Laboratoire Neuneulogie du Collège d'Argein

PS (sic)

Les "juifs" n'ont évidemment rien à voir avec tout cela, contrairement à ce qu'insinue antisémitiquement BHL (Le Concierge)

mardi 7 mai 2019

Votez Syriza avec Mediatarte

Mai 2019, mois présenté surtout comme politique. La Grèce idyllique quant à elle, accueille déjà ses visiteurs émerveillés, la saison s’ouvre pour que certaines réalités se cachent, après-tout, les hôtels sont rénovés et prêts, travail, soleil, patrie... joie de vivre ! La presse de la semaine fera état du nombre des listes concourant pour les pseudo-européennes, et le microcosme parasite des politiciens s’agitera, synthèse encore accomplie de la cupidité des hommes d’affaire libéraux, et du clientélisme traditionnel.

mediatartegrece1.PNG Médiatarte en vacances en Grèce, coll. du Laboratoire de neuneulogie du Collège d'Argein

Au pays de la marionnette Tsípras, ignoble personnage et alors Éphialtès macabre et cynique à la fois, les questions politiques, à savoir, désormais existentielles (et non pas existentialistes) pour le peuple, la nation et la société en Grèce sont occultées du débat, du faux débat faut-il préciser. Entre les arrivistes de tout bord, puis les adeptes de la secte du PC grec d’un côté, ou encore, la bande à Michaloliákos des Aubedoriens de l’autre, le factuel politique se résumera à sa stricte et piètre caricature. La pire je dirais depuis bien longtemps à travers notre... modernité galopante.

mediatartegrece2.PNG Médiatarte en vacances en Grèce, coll. du Laboratoire de neuneulogie du Collège d'Argein

Pour le philosophe et théologien orthodoxe Chrístos Yannarás, il n’y a guère de doute au sujet de l’imposture électorale, corolaire bien entendu du totalitarisme européiste: “Une autre grande voix européenne, ayant une forte résonance aux États-Unis, Paul Virilio, également philosophe, a déjà souligné la disparition, l’éclipse dans le cas de l’Europe, des conditions et des facteurs, permettant jusqu’à présent cette prise des décisions communes au niveau collectif et en temps réel, décisions humaines pour le dire ainsi. Aujourd'hui, l'incroyable vitesse dans la déferlante des informations automatisées issues des marchés boursiers et leur exploitation prédéterminée par les algorithmes, définissent alors tout le fonctionnement de l'économie internationale. La vitesse développée par la fonction même de la totalité du système, le rend de ce fait rebelle à tout contrôle humain.”

mediatartegrece3.PNG Médiatarte en vacances en Grèce, coll. du Laboratoire de neuneulogie du Collège d'Argein

“La dictature de la Troïka au cours des dernières années, sous le lamentable collaborationnisme de la ‘gauche radicale’ n'aura pas suscité la moindre ‘résistance’ des Grecs devant à l'extrême pauvreté comme face à la ridiculisation internationale qui leur a été infligée.”

“Quand donc pour la forme seulement, les commissaires de la Troïka ont cessé à nous rendre visite tous les quatre matins, leurs laquais de la ‘gauche radicale’ ont-ils alors aussitôt et suffisamment fêté cette prétendue ‘libération’, même si, tout ce que le pays compte d’argenterie se trouve hypothéqué. Puis de nouveau, c’est l'heure prétendument des ‘élections européennes’. Aussi, pour que le retard mental, ainsi que la bassesse morale du théâtre de marionnettes au système des partis puisse de nouveau apparaitre sous le soleil tel qu’il est.”

mediatartegrece5.PNG Médiatarte en vacances en Grèce, coll. du Laboratoire de neuneulogie du Collège d'Argein

“Car encore une fois, aucun, mais alors aucun parti n’aspire à constituer sa liste sur la basé de la qualité humaine, qui plus est, capable de surmonter l'impasse meurtrière de l'Union européenne. C’est bien connu, le critère suprême qui prime pour tous ces parties, c’est comment alors gagner des impressions, rien que les impressions”, Chrístos Yannarás, “Élections européennes apolitiques”, quotidien “Kathimeriní” du 5 mai 2019.

Extrait de l'article de Panagiotis Grigoriou paru sous le titre "Pays idyllique" sur son blog Greek Crisis. Illustrations du Musée de l'Europe, extraites de l'article de Amélie Poinssot sous le titre "De la gauche radicale à la gauche de compromis, les ajustements de Syriza au pouvoir" sur Médiapart

mercredi 10 avril 2019

Dernières nouvelles de la fin du monde

brexitcarrol.PNG

Bonus

cheeseshop.PNG cliquer sur l'image pour acheter du fromage

dimanche 7 avril 2019

Les amis européens de BHL : le chef d'un gouvernement incluant des néo-nazis et le fossoyeur de la gauche en Europe !

bhl6.PNG

bhl5.PNG Collections du Musée de l'Europe

Bonus

gilderoy.PNG Cliquer sur l'image pour voir la vidéo

Le Professeur Gilderoy Lockhart était un magicien de sang mélé. Diplômé de la Hogwarts School of Witchcratf and Wizardry, il fut célèbre dans le milieu de la magie comme auteur de nombreux ouvrages sur les créatures maléfiques et ses supposées confrontations avec elles.

Lorsqu'il fut recruté comme Professeur de Défense contre les forces du Mal à la Hogwarts School of Witchcratf and Wizardry pour l'année scolaire 1992-1993, il avait déjà reçu de nombreuses distinctions honorifiques, parmi lesquelles l'Ordre de Merlin de 3ème classe, membre honoraire de la Ligue de Défense contre les Forces du Mal, et remporté cinq fois le prix du plus charmant sourire de la semaine. Il est l'inventeur d'un shampoing au jaune d’œuf d'Occamy[1] qui s'est avéré trop dangereux et trop coûteux pour être mis sur le marché. Son but dans la vie devint alors de parvenir à commercialiser ce produit.

Lockhart n'a en fait jamais réalisé aucune des actions héroïques qu'il prétendit, mais parvint grâce à son immense compétence dans le domaine des sorts de mémoire à contraindre les véritables auteurs de ces exploits à en perdre le souvenir. Ironie du sort, Lockhart perdit la mémoire le 29 mai 1993.

Notes

[1] créature carnivore originaire d’Inde et d’Extrême-Orient, ressemblant à un serpent ailé, doté de plumes, marchant sur deux jambes et atteignant jusqu’à quatre mètres cinquante... en présence d’humains, il pense souvent à assurer la protection de ses oeufs (source : « Dossier : les créatures du film, les Animaux fantastiques », in La Gazette du Sorcier, 31 juillet 2016.

samedi 6 avril 2019

Les plus Chinois ne sont pas ceux que l'on croit

Le bandit chinois auquel Emmanuel Macron a vendu l'aéroport de Toulouse semble avoir intéressé des élites locales à la spoliation d'un bien public... Une petite marche pour le patronat local, un bond en avant pour le Capital... (Le Concierge)

Le président du conseil de surveillance de l'aéroport Toulouse-Blagnac, Charles Champion, a confirmé mardi 22 janvier la signature d'un accord entre les actionnaires locaux et le Chinois Casil Europe sur la question des dividendes. Sur cinq ans, l'intégralité du résultat net pourra être reversé aux actionnaires. Jusqu'ici, les collectivités locales avaient toujours déploré cette logique, mais elles se félicitent désormais que les réserves financières de l'aéroport ne figurent pas dans le texte. Décryptage.

C'était une annonce très attendue après trois ans de débats houleux autour de la question des dividendes versés aux actionnaires. Le président du conseil de surveillance de l'aéroport Toulouse-Blagnac, Charles Champion, a confirmé mardi 22 janvier la signature récente d'un accord entre les actionnaires locaux et le Chinois Casil Europe sur cette question.

"L'accord voté à l'unanimité en décembre dernier consiste à définir une politique en matière de dividendes sur le plan d'affaires des cinq prochaines années. On considère que l'on peut redistribuer autour de l'intégralité du résultat net en normes françaises aux actionnaires sous réserve de leur approbation chaque année au vu des comptes de l'aéroport", a-t-il précisé.

Autrement dit jusqu'en 2023, les actionnaires pourraient toucher jusqu'à 100% du résultat net annuel de l'aéroport (qui a atteint 14 millions d'euros en 2017). Une demande de l'actionnaire chinois depuis son arrivée

Pour rappel en 2015, la société d'actionnaires chinois Casil Europe a racheté 49,99% des parts de l'aéroport pour 308 millions d'euros à l'État. De l'autre côté, la Région, le Département, Toulouse Métropole et la CCI de Toulouse détiennent 40% des parts, sans oublier l'État et ses 10,01% restants. Alors, depuis son arrivée dans le capital, l'actionnaire chinois réclame "un retour sur investissement raisonnable", sous forme de dividendes.

Dès 2016, il demande 40 millions d'euros pour l'ensemble des actionnaires. Mais il obtiendra "seulement" 17,5 millions d'euros en puisant dans les réserves financières de l'aéroport, malgré un vote d'opposition des collectivités locales. L'année suivante, les actionnaires français votent à nouveau contre le versement de 7,85 millions d'euros aux actionnaires (dont 1,5 million d'euros puisé dans les réserves). En mai 2018, rebelote. Les collectivités locales et la CCI votent contre le versement de l'intégralité du résultat net de l'aéroport, soit 14 millions d'euros de dividendes (aucune ponction cette fois dans les réserves). "Les élus ont capitulé"

"100% des bénéfices reversés, c'est trop", déplorait alors Pascal Boureau représentant du Département au conseil de surveillance de l'aéroport. Le même aujourd'hui n'est plus choqué par l'accord qui autorise le versement de l'intégralité du résultat net de l'aéroport, et ce sur les cinq prochaines années.

"On nous a montré une étude qui indique que le reversement de l'intégralité du résultat net n'impacte pas la viabilité de l'aéroport. L'important est que nous avons sanctuarisé les réserves de l'aéroport qui ne figurent pas dans l'accord", plaide-t-il.

Même commentaire du côté de Bernard Keller, vice-président de Toulouse Métropole, également membre du conseil de surveillance. "L'accord veut dire qu'on ne puise pas dans les réserves financières et qu'on préserve la capacité d'autofinancement", souligne-t-il. De son côté, Pascal Boureau relève aussi que le texte prévoit "que seuls les salariés siègent au directoire, alors que jusqu'ici des membres de Casil Europe en faisaient partie".

Pour autant, l'accord passe très mal dans l'opposition municipale. Marc Péré, membre du groupe d'opposition Métropole citoyenne, lance :

"Les élus ont capitulé, c'est une honte. 100% du résultat net, c'est inadmissible sachant qu'en moyenne au CAC40, 66% des bénéfices sont reversés sous forme de dividendes, un niveau déjà extrêmement élevé. Sur la forme, un tel engagement aurait dû être approuvé au préalable en conseil métropolitain, d'autant qu'il y a des élections municipales en 2020".

Pour sa part, le président de la CCI Occitanie, Alain Di Crescenzo, s'est félicité d'un tel accord soulignant que les dividendes représentent "une ressource financière non négligeable pour la CCI". Le gouvernement a en effet décidé de coupes drastiques dans les budgets des chambres de commerce.

Source: La Tribune

dimanche 17 mars 2019

Epreuve formative

Consigne : Interprète les documents photographiques ci-dessous, à partir de ce que tu sais de l'évolution socio-économique de la France depuis l'introduction de l'Euro.

macron_ski.PNG NB: cette photo date de 2017

bhlGilestJaunes.PNG

bhlontheroad.PNG

fouquet.PNG

mercredi 13 mars 2019

Certains profs d'histoire-géo sont rigolos...

genocide2.PNG Aucun problème structurel... (Laboratoire de Neuneulogie du Collège d'Argein)

mardi 26 février 2019

Simple comme l'Europe !

crapulaxeurope.PNG cliquer sur l'image pour voir la dernière production des studios Crapulax...

Le complice du pire

macronmanif.PNG

macronSDF.PNG

eborgnes.jpg

Collections du laboratoire de neuneulogie du Collège d'Argein

lundi 25 février 2019

Mediatarte change la Une de sa "dernière édition"

mediatartelibertespubliques.PNG Avant 19h00...

mediatartebesson.PNG Après 19h00...

samedi 23 février 2019

Enterrement de troisième classe

ldcenterrement.PNG Collections du laboratoire de neuneulogie du Collège d'Argein

Fausse commune Tsipro-Macronoïde...

mardi 5 février 2019

La situation au Venezuela : Asselineau, 27/01/2019

asselineauVenezuela.PNG Cliquer sur l'image pour voir l'intervention "complotiste" du 27/01/2019

Bonus

macronvenezuela.PNG

Le Président Macron étant manifestement désavoué dans le pays et refusant d'organiser une élection présidentielle, Le Concierge du Musée de l'Europe, conscient de son devoir, a l'honneur de s'auto-proclamer Président de la République Française.

Le Musée lance un appel aux soutiens internationaux (MP)

Fait à Bruxelles, avec le soutien du Gouvernement Catalan en exil au Quartier Léopold.

Vive la République, Vive la France !

Le Concierge

lundi 4 février 2019

Deux poids, deux mesures : des chaussures à clous chez les moustachu(e)s...

LU

medipartperqui.PNG

LU

mediaperquimelenchon.PNG

PAS LU

Pour la première fois dans l'histoire du Parti des Insoumis, le Parquet de Paris a perquisitionné son siège et le domicile de Jean-Luc Mélenchon. L'indépendance du Parquet aux ordres du Président est une vaste blague, des déclarations de Jean-Luc Mélenchon confirmées par une enquête non parue dans Médiatarte[1].

A paraître ?

tropiquesnidespion.jpg Cliquer sur l'image pour s'infiltrer dans le nid d'espions de la Librairie Tropiques...

Le Parquet de Paris perquisitionne un nid d'espions révélé par Mediatarte (relire notre enquête[2] ). L'officine de la rue Pernetty serait aussi impliquée pour avoir saboté un passage piéton, ce qui a provoqué plusieurs accidents, dans le seul but d'incriminer la mairie de Paris.

Bonus !

macronbarbouze.PNG Cliquer pour écouter le tube de l'année "Si j'avais un Barbouze" par Studio Crapulax....

Notes

[1] Notons que Mélenchon et Plenel se frottèrent les mains quand l'épouvantable Fillon fut éliminé par les mêmes méthodes de la Présidentielle déjà dans le but d'élire Macron. Dans le cas de Plenel, destinataire d'emails moustachus, Médiatarte y participa comme à la curée. Arroseurs arrosés ? Lire Dérives liberticides : quand c’est le tour de Mélenchon

[2] En face du métro Pernety, Tropiques revendique son statut, autoproclamé, de « librairie indépendante ». À côté d'une sélection pointue des meilleurs ouvrages du moment, de nombreux livres d'histoire, dont plusieurs consacrés à Marx, Lénine, Staline et la critique du capitalisme. Sur un présentoir, des cartes postales éditées par Tropiques et pastichant avec un humour féroce Christophe Castaner, « AUX GRANDS HOMMES DE MAIN, LA BOURGEOISIE RECONNAISSANTE », ou encore Emmanuel Macron en voleur interpellé par la maréchaussée en une du Nouveau Détective. Derrière une porte, fermée, on peut entendre Dominique Mazuet, le propriétaire des lieux, disserter sur le maoïsme en France auprès de son interlocuteur. Dans la soirée du vendredi 30 novembre, la librairie du XIVe arrondissement parisien accueille les soutiens de Benoît Quennedey. Une assemblée, rapporte le magazine Society, « de vieux combattants et d’anciens compagnons de voyage » qui dissertent « entre deux bouteilles de beaujolais ». Leur ami est forcément un faux coupable. Une victime expiatoire pour détourner l’attention des gilets jaunes qui s’apprêtent une nouvelle fois à déferler dans Paris. « C’est une accusation ridicule, un mensonge de Macron et des médias », peste Dominique Mazuet, alors interrogé par Society. Dans un communiqué annonçant sa création, le comité Quennedey dénonce des « charges invraisemblables et extravagantes », « une résurgence du délit d’opinion ».

La "Gauche unitaire" se réunira dans "la petite salle en haut"...

ldcgaucheunitaire.PNG

ldcgaucheunitaire2.PNG

ldcgaucheunitaire3.PNG Collections du Laboratoire de neuneulogie du Collège d'Argein

Une "Gauche unitaire" déclinable en 17 organisations (à peu près toutes inconnues du public!) et 15 "personnalités"...

ATTAC et la Fondation Copernic[1] sont des coquilles vides depuis 2008, investies par des "personnalités" ayant passé un premier casting dans les médias de masse ces dernières années (qui ont fait leur marché dans les "médias indépendants" finissant, désormais plus ou moins passés dans l'orbite de la force de vente Médiatarte, mécène publicitaire moustachu de Macron aux deux tours de la Présidentielle...).

Cette gauche mouvementiste existait bien entre 1995 et 2008, le Concierge en faisait partie et n'a pas ménagé ni ses efforts, ni sa carrière...

Juste pour dire que des 15 personnalités, on n'en croisa aucune à l'époque (et que certaines qu'on ne nommera pas aujourd'hui ont même contribué à remettre certaines organisations sur une ligne sociale-démocrate de marché, start-ups de niche espérant désormais parvenir au stade suprême du Nouvel Obs...)

Le Concierge

BONUS 4/02/2019 !

ldcplacepublique.PNG

Évidemment, le nouveau produit moustachu Place Publique, ça manquait...

Lire : Nano-histoire sociale : Avis de décès (post-mortem) de la Fondation Copernic

Et

Les faux impertinents reviennent comme une farce

Et aussi

"Notre monde à changer !" : ATTAC s'offre une identité visuelle par le graphiste du Grand Paris

et sur la Médiatartisation de la "contestation" ; En marche vers le « rassemblement » moustachu ?

et... pour toute location de cabine téléphonique, s'adresser ci-dessous...

Dupont-Aignan épouse Cécile Duflot en Secondes Noces

Étonnant, non ?

Notes

[1] Mais au fait, il n'y a presque que des partis ou micro-partis dans cette "Gauche unitaire". Où est passée l'autonomie du Mouvement social, qui était au principe de tout ce que nous avons fait en commun entre 1995 et 2008 ? Quand et comment ATTAC et Copernic ont-ils décidé de s'affranchir de cette règle de base, dont on ne serait pas supris qu'elle figure dans leurs statuts ?

jeudi 24 janvier 2019

Louis XVI guillotiné: à Versailles, Macron explique pourquoi il ne subira pas le même sort

Selon Macron, c’est à cause de leur réticence à réformer le pays que des monarques comme Louis XVI et son épouse Marie-Antoinette ont connu une triste fin. Emmanuel Macron s’est dit, pour sa part, déterminé à poursuivre les réformes de la France. C’est ce qu’il a annoncé devant des chefs d’entreprises à Versailles.

Au château de Versailles, le Président français s'est exprimé lundi devant plus de 150 chefs d'entreprises, dont de nombreuses multinationales, les convainquant d'investir dans le pays quoiqu'il soit enlisé dans la crise des Gilets jaunes. Après 10 semaines de manifestations, Emmanuel Macron a affirmé toujours aspirer à réformer le pays, tout en assurant écouter les revendications des manifestants, «des gens qui contribuent, qui paient des impôts mais qui ne voient pas de progrès pour eux-mêmes».

En même temps, le chef de l'État a rappelé le sort du roi Louis XVI et de son épouse Marie-Antoinette à l'occasion de l'anniversaire de leur décapitation, avançant une possible raison de cette fin tragique:

«S'ils ont connu une telle fin, c'est parce qu'ils ont renoncé à réformer», a constaté Emmanuel Macron, cité par l'Élysée.

(...)

Ayant discuté l'agenda de réformes passées et prévues pour l'avenir, le Président s'est dit «heureux» d'avoir rassemblé les entrepreneurs «pour confirmer que la France est sur les rails des réformes». Quant aux domaines déjà concernés et ceux à venir, M.Macron a énuméré les secteurs suivants: État et action publique, assurance chômage et retraites.

jeudi 17 janvier 2019

Dernières nouvelles du féminisme "En Marche !"

crapulax.PNG Cliquer sur l'image pour voir la vidéo

crapulaxUPR.PNG Qui a dit : "Bloc populaire" ? (extrait du générique de la vidéo)

jeudi 10 janvier 2019

Bon sang, mais c'est bien sûr !

crapulax.PNG Cliquer sur l'image pour voir la vidéo "Non à la violence"

complotisme.PNG "Il" c'est Benjamin Griveaux, Ministre des relations avec le Parlement... (Europe 1)

indices.jpg

ferry.PNG L'ancien Ministre c'est Luc Ferry... L'Express

bonsang.jpg

lundi 7 janvier 2019

Médias comparés

RT : 1

RIC.PNG Cliquer sur l'image pour voir le média

Médiatarte : Bac-2

dertiHenri4.PNG Télé Cajole (cliquer sur l'image pour voir le média)

- page 1 de 5