Selon Macron, c’est à cause de leur réticence à réformer le pays que des monarques comme Louis XVI et son épouse Marie-Antoinette ont connu une triste fin. Emmanuel Macron s’est dit, pour sa part, déterminé à poursuivre les réformes de la France. C’est ce qu’il a annoncé devant des chefs d’entreprises à Versailles.

Au château de Versailles, le Président français s'est exprimé lundi devant plus de 150 chefs d'entreprises, dont de nombreuses multinationales, les convainquant d'investir dans le pays quoiqu'il soit enlisé dans la crise des Gilets jaunes. Après 10 semaines de manifestations, Emmanuel Macron a affirmé toujours aspirer à réformer le pays, tout en assurant écouter les revendications des manifestants, «des gens qui contribuent, qui paient des impôts mais qui ne voient pas de progrès pour eux-mêmes».

En même temps, le chef de l'État a rappelé le sort du roi Louis XVI et de son épouse Marie-Antoinette à l'occasion de l'anniversaire de leur décapitation, avançant une possible raison de cette fin tragique:

«S'ils ont connu une telle fin, c'est parce qu'ils ont renoncé à réformer», a constaté Emmanuel Macron, cité par l'Élysée.

(...)

Ayant discuté l'agenda de réformes passées et prévues pour l'avenir, le Président s'est dit «heureux» d'avoir rassemblé les entrepreneurs «pour confirmer que la France est sur les rails des réformes». Quant aux domaines déjà concernés et ceux à venir, M.Macron a énuméré les secteurs suivants: État et action publique, assurance chômage et retraites.